blog

Pourquoi le Volvo EX90 nous passionne malgré ses 2,8 tonnes à vide

Après les présentations, place aux premières impressions. Volvo a réuni les médias en Suède pour dévoiler une nouvelle voiture 100 % électrique. Il s’appelle l’EX90, et c’est un SUV électrique qui sera vendu début 2024 aux côtés du XC90 thermique. Nous nous y sommes rendus pour voir de nos propres yeux les efforts déployés par Volvo et son groupe chinois Geely.

Comme vous vous en doutez ce SUV 7 places ne se vendra pas beaucoup en France. Tout d’abord, c’est une voiture très onéreuse, plus de 90 000 euros. Ensuite, c’est massif. Ce sont les marchés américains et chinois qui seront la cible privilégiée de Volvo pour cette imposante voiture de 2,8 tonnes.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Il n’empêche que l’EX90 introduit une nouvelle architecture, et c’est une étape marquante dans l’électrification et la modernisation du groupe Volvo, filiale du chinois Geely. Surtout que cet EX90 n’a pas grand-chose à voir avec les précédents XC40 et C40, les premières voitures 100 % électriques de Volvo.

Le défi pour Volvo est de différentes natures. Le premier est la marche forcée vers l’électrification totale de sa flotte. L’EX90 est plus que ça, c’est aussi le premier véhicule de Volvo avec une plateforme informatique moderne. C’est la première Volvo à être véritablement définie par son logiciel et à faire partie d’un écosystème plus large.

La nouvelle plateforme SPA2 (la même que la Polestar 3) du Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Chaque coin de l’EX90 présente un large éventail de technologies de partenaires bien connus comme Nvidia, Qualcomm et même Epic Games (oui, le créateur de Fortnite).

On change de paradigme puisqu’on retrouve d’Android Automotive propulsé par une puce Qualcomm Snapdragon pour l’infodivertissement, et des puces Nvidia pour tout ce qui touche à l’intelligence artificielle avec la sécurité et l’autopilote. D’ailleurs, on voit bien le LiDAR de Luminar monté au-dessus du pare-brise, c’est un des multiples capteurs présents sur la voiture.

La « voiture la plus sûre au monde »

Alors que Tesla se sépare actuellement de nombreux capteurs et ne s’appuie que sur les caméras, c’est l’inverse qui se produit avec à peu près tous les autres constructeurs automobiles. Ils introduisent même de nouveaux capteurs pour la conduite autonome.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

C’est simple, Volvo veut faire de son EX90 la voiture la plus sûre au monde. Cela prend plusieurs formes. Deux caméras tournées vers le conducteur et un capteur au volant permettent de déterminer le niveau de vigilance du pilote. Le système peut ainsi arrêter la voiture sur le bord de la route et allumer les feux de détresse, si c’est nécessaire.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Il y a le LiDAR que l’on ne peut pas louper (façon taxi londonien). LiDAR signifie Light Detection and Ranging, la lumière est utilisée sous la forme d’un laser pulsé pour mesurer les distances avec précision et exactitude. Selon Volvo, cela permet de reconnaître et de réagir à un piéton à une distance de 250 mètres.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Ces capteurs offrent diverses fonctions de conduite sous surveillance. La voiture surveille tout ce qui se passe autour pour vous éditer les accidents que l’on peut potentiellement éviter.

À l’avenir, ces technologies ouvriront la voie à la conduite autonome de niveau 3, mais par rapport aux systèmes d’assistance souvent très rudimentaires d’autres modèles, Volvo va loin avec l’EX90. La conduite autonome de niveau 3, qui n’est pas encore réglementée sur tous les marchés, arrive bientôt. Volvo pourra mettre à jour les véhicules à distance pour activer les nouvelles fonctions de l’Adas (Advanced Driver Assistance Systems).

Enfin, il y a aussi un radar embarqué conçu pour détecter un enfant ou un animal a été laissé dans le véhicule. Si le système détecte un enfant ou un chien, il peut afficher un rappel, vous empêcher de verrouiller les portes et lancer le système de climatisation si nécessaire.

Un nouvel intérieur très californien

L’EX90 arrive avec un nouveau design intérieur, largement partagé avec la Polestar 3. Le tableau de bord arbore une ergonomie minimaliste avec un grand écran tactile central orienté verticalement.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Un écran plus petit devant le conducteur regroupe les instruments numériques, affichant la vitesse et l’autonomie. Il y a aussi un affichage tête haute pour vous éviter de devoir quitter la route des yeux.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Presque tous les boutons physiques sont bannis. L’exception, la seule à première vue, est un gros bouton de volume sur la console centrale. Cela confère au design suédois une touche californienne reconnaissable.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Tout se déroule sur le grand écran tactile central de 14,5 pouces. Ici, il s’agit d’une interface maison qui tourne sur Android Automotive. L’écran a été découpé avec une barre système tout en bas, et une barre contextuelle juste au-dessus.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

On pourrait regretter que les commandes de climatisation se trouvent au bas de l’écran, que la boîte à gants s’ouvre via un bouton à l’écran, mais cet esprit marque un vrai changement pour Volvo.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

C’est simple, beau et surtout très fluide. Alors que la première intégration d’Android Automotive offrait une expérience globale frustrante, sur les XC40 et C40, cela semble être un mauvais souvenir ici.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

C’est grand à l’intérieur, il y a 7 places, et pourtant toujours de la place dans le coffre.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Il y a même un frunk, un coffre avant, et plus important encore, il est utilisable pour stocker des câbles et d’autres conneries que vous ne voudriez pas avoir à déterrer sous tous vos autres bagages lorsque vous êtes en voyage.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Honnêtement, j’apprécie simplement les efforts pour donner autant de volume utilisable que possible.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Un langage de conception scandinave avec quelques folies

À l’extérieur, autant vous dire que l’EX90 tranche. Elle tranche, déjà, car elle est massive. Ce n’est pas une voiture que vous pourrez garer dans n’importe quel parking. Elle est si grosse et si lourde que cela une aberration de se dire qu’elle est 100 % électrique et qu’elle transporte pour tous les petits trajets plusieurs centaines de kilos de batteries.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Ce n’est franchement pas l’avenir tout électrique dont on rêve sur Frandroid. Il n’empêche que l’on salue quelques clins d’œil technologiques. Justement, c’est le cas du phare escamotable. Des LED matricielles cachent le véritable phare.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Si vous comptez acheter un EX90, mon conseil serait de faire pousser immédiatement un rein supplémentaire à vendre par précaution pour les éventuels coûts de remplacement de ces phares. Autrement, comme vous pouvez le voir sur le GIF, c’est extrêmement fun.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

D’un point de vue design, la marque suédoise a conservé son langage de conception scandinave à la fois élégant et conservateur.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

À vrai dire, outre sa carrosserie extérieure plus lisse, ses poignées de porte affleurantes et sa calandre avant lissée, le Volvo EX90 partage de nombreux éléments de conception avec son homologue thermique, le XC90. Entre nous, on aurait apprécié retrouver les lignes du concept, qui était d’ailleurs bien plus bas.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Volvo a également installé des rétroviseurs latéraux étrangement conçus, qui permettent de ne jamais gêner les caméras.

Volvo EX90 // Source : Ulrich Rozier pour Frandroid

Changeons de sujet, sans transition, parlons de la charge. Dans l’article d’annonce, nous évoquions l’aberration d’une si grosse batterie pour un véhicule électrique. Certes, l’autonomie est confortable avec près de 600 kilomètres en cycle WLTP, mais c’est aberrant de devoir transporter plusieurs centaines de kilos de batteries pour les trajets du quotidien.

Il y a néanmoins une particularité du nouveau Volvo EX90 à retenir. Ce dernier peut fournir de l’énergie aussi bien qu’en recevoir. Par exemple, en le connectant (avec une wallbox bidirectionnelle spéciale) à votre maison, il pourrait alimenter les appareils électroménagers, peut-être pour compenser une panne de réseau. Ou, il pourrait recharger une autre voiture électrique.

Toute l’ambition de Volvo et son groupe chinois Geely

L’EX90 reflète toute l’ambition de Volvo et son groupe chinois Geely. Elle n’en impose pas uniquement par sa taille et son poids, elle est technologiquement audacieuse en mettant au cœur de sa conception la sécurité humaine, ce qui semble bien plus judicieux que n’importe quel gimmick technologique.

source

Add comment

Follow us

Don't be shy, get in touch. We love meeting interesting people and making new friends.

Most discussed